Lean startup, quand faut-il l’éviter ?

Gallerie d'art NYC

Non, le lean start-up n’est pas une baguette magique

Même si certains prétendent que le Lean Startup est LA méthode pour que toute nouvelle activité soit un succès, il convient de préciser son efficacité et ses possibilités d’application.

C’est tout l’objet de ce billet.

En première approche, l’on peut dire que les utilisateurs désignés du Lean Startup sont … les start-up.

Les grandes entreprises, elles aussi, utilisent cette approche pour développer en interne de nouvelles initiatives d’innovation.

Le Lean Startup est idéal lorsqu’il s’agit d’un projet de type « proximité client »

Cette notion de proximité client s’applique lorsque l’esprit de l’entreprise est commercial et qu’il s’agit de répondre au besoin d’un client. Le besoin est existant mais les solutions actuelles proposées par les acteurs en place n’y répondent que de façon imparfaite.

C’est typiquement le cas d’une startup qui cherche circonscrire et valider un marché dans le but de faire racheter par un acteur bien établi du marché.

Dans ce cas, le Lean Startup permet de mener des tests et d’améliorer progressivement le produit. Mais si cette méthode est utilisée seule, sur un domaine inconnu, bref « dans le grand bleu », elle donnera les mêmes résultats que lorsqu’on joue au loto. On pourrait gagner mais il est bien plus probable que l’on échoue.

Idéalement, le Lean Startup permet d’améliorer un produit ou de compléter une offre, c’est-à-dire lorsque l’on connait déjà le secteur d’activité et les acteurs du marché … et que l’on a déjà des ventes à son actif. Bref, transformer son modèle économique est possible … mais si on l’a déjà bien compris au préalable.

Le Lean Startup n’est pas adapté, ni pour les projets de type excellence opérationnelle ni pour ceux de type leadership produit

Ceux fonctionnant sur le principe de l’excellence opérationnelle

Pour les projets de type excellence opérationnelle, les innovations portent sur le métier de l’entreprise. Elles visent à améliorer, approfondir, re-inventer les produits dans le but de d’être des leaders sur leur créneau, à l’instar de Rolex, Ikea, …

Ceux fonctionnant en mode leadership produit

Dans ce cas, le point crucial pour l’entreprise est d’imaginer un marché qui existera dans quelques voire plusieurs années. C’est ce que font Apple, Dyson ou 3M.

Dans ces cas, la théorie C-K serait clairement une approche à considérer.

Pour en savoir plus, consultez les billets consacrés à cette approche.

La méthode ISMA360 peut également vous apporter une aide précieuse pour créer une nouvelle actiivité.

Vous avez aimé ce billet ?
Partagez-le pour le promouvoir.
C'est immédiat avec les boutons ci-dessous.
Merci d'avance.