La théorie C-K par l’exemple de Swatch

Plaque

Vous connaissez déjà le Lean Startup et le Design Thinking.

Et la Théorie C-K, ça vous dit quelque chose ?

C pour concepts et K pour connaissances (knowledge). C’est une méthode de conception innovante particulièrement adapté aux démarches d’exploration et d’innovation de rupture.

C-K, pour l’innovation de rupture

C-K permet donc de créer des nouveaux produits et services, par l’intermédiaire d’une approche très cadrante. Elle est parfaite lorsque :

  • plusieurs domaines sont à prendre en compte simultanément (cibles de clientèle, produit, prix, technologie, distribution)
  • de nouvelles connaissances devront être acquises par l’entreprise, au-delà de l’expertise traditionnelle de l’entreprise

La montre Swatch comme exemple d’illustration de la théorie C-K

Elmar Mock est connu pour être un des deux inventeurs de la montre Swatch. Il affirme que l’innovation est un processus non-linéaire, qui exige un va-et-vient entre les deux espaces (concepts et connaissances), différents et parfois même opposés.

Il décrit ainsi l’invention de la Swatch, par tâtonnements successifs entre concepts et connaissances :

  1. Concept : créer une « montre bon marché, de bonne qualité, rapidement et fabriquée en Suisse »
  2. Connaissances : l’état des connaissances, à l’époque, ne permettait pas de fabriquer un produit répondant à ce concept.
  3. Concept : sur la base de cette réalité, un nouveau concept est proposé, celui de la « montre jetable »
  4. Connaissances : maintenant que ce dernier concept est posé, il s’agit d’y donner vie ! c’est tout le travail des ingénieurs, notamment grâce aux connaissances possédées par l’équipe en technique des matériaux. La montre en plastique est née, mais quel changement : la montre suisse est désormais en plastique, non réparable et à bas coût.
  5. Concept : maintenant, une fois résolue la fabrication, se pose la question de la vente ! A l’époque, une montre suisse est un objet qui se répare, fait de métaux, parfois précieux. Comment vendre une montre en plastique, perçue comme un produit bas de gamme ? Un concept supplémentaire émerge, celui de la « montre comme accessoire de mode »
  6. Connaissances : OK pour ce concept, mais comment faire fabriquer un accessoire de mode par des spécialistes horlogers, plus à l’aise avec les métaux, l’usinage et toutes les techniques de production mécanique. Clairement, le monde de la mode a été une connaissance à acquérir, par le biais d’experts, consultants et du recrutement. L’environnement de la vente de ces produits de la mode (boutiques plutôt que les bijouteries) a également été une connaissance à acquérir

Ce n’est qu’après ce long périple que la Swatch a finalement connu le succès, après avoir radicalement transformé le positionnement marketing, le produit d’un point de vue conception, la production et enfin la distribution.

Le dialogue entre les espaces des concepts et des connaissances

L’exemple de la Swatch illustre de façon simplifiée cet aller-retour entre concepts et connaissances. En effet, la conception innovante consiste à :

  • étendre les concepts avec la connaissance existante
  • étendre les connaissances avec les concepts existants

C’est le travail conjoint sur les deux espaces qui pousse à produire des objets inconnus à partir de faits connus : l’espace des concepts documente ce que l’on veut créer. La confrontation avec l’espace des connaissances existantes permet de préciser les connaissances qui manquent pour rendre le concept plus réel.

Vous avez aimé ce billet ?
Partagez-le pour le promouvoir.
C'est immédiat avec les boutons ci-dessous.
Merci d'avance.
Publicités