Animer votre atelier de créativité

Peinture, en été

Vous devez animer un atelier dont les attendus nécessitent de la créativité de la part des participants ?

Ce billet est pour vous. Il décrit un déroulement inspiré par l’ouvrage « Passez en mode workshop » de Jean-Michel Moutot et David Autissier.

L’atelier se déroule sur 2 jours. Il est composé de 4 séquences de 3 heures.

1ère séquence : définir l’ambition de l’atelier et identifier les leviers et freins à l’innovation.

Principe : les participants, répartis en sous-groupes de 4-6 personnes, doivent scénariser puis représenter la problématique de l’atelier, via des moyens ludiques et créatifs (lego, pâtes à modeler ou dessins, …). Chaque production sera, par la suite, interprétée par les autres participants, puis en synthèse, le grand groupe mettra en exergue les points à retenir, dans la perspective du sujet de l’atelier.

2ème séquence : forum d’échange, pour permettre des rencontres entre toutes les compétences nécessaires au thème de l’atelier.

Principe : comme dans un salon professionnel, les participants se déplacent d’un stand à l’autre pour obtenir des informations de la part des animateurs de stands.

Les animateurs des stands, quant à eux, récoltent du feed-back des participants et ont la possibilité de les questionner pur davantage comprendre leurs besoins. Les animateurs doivent avoir, au préalable, alimenté leur stand avec du contenu.

Touche personnelle : je propose de s’inspirer du Forum Ouvert et de sa célèbre Place de Marché. Concrètement, j’inviterais ceux qui le souhaitent à être les animateurs de stands. Les plus motivés se désigneront et prépareront leur stand, c’est-à-dire le contenu des informations disponibles et aussi les éventuelles questions à poser aux visiteurs.

Le thème du stand doit être en rapport avec le thème général de l’atelier.

3ème séquence : identifier précisément les sujets et attendus de l’atelier

Principe : permettre à chacun d’imaginer en toute liberté ce qui permettrait d’avancer pour résoudre le thème général de l’atelier.

« Avec une baguette magique, je jetterais le sort qui … ».

Ensuite, le grand groupe vote pour le sort qu’il juge le plus utile et définit alors le plan d’action qui permettrait de tendre vers cet objectif, en utilisant la sémantique de la baguette magique :

  • Le sort (l’objectif visé)
  • Les sorciers (les acteurs du plan d’action)
  • Les matériaux de la baguette (ressources, moyens nécessaires)
  • La formule magique (étapes du plan d’action)

4ème séquence : Mettre en évidence la compréhension que chacun peut avoir de son activité dans un ensemble collectif plus large.

Principe : après avoir présenté l’anecdote du maçon*, on demande à chaque participant de présenter ses activités, à la lumière du thème de l’atelier. Les autres participants peuvent ainsi réagir, donner du feed-back et décider de mesures complémentaires

* Anecdote du maçon : un maçon assemble deux briques. Si on lui demande ce qu’il fait, il peut répondre de 3 façons différentes :

  • J’assemble deux briques, ce qui correspond professionnellement aux tâches élémentaires réalisées par chaque personne
  • Je construis un mur, ce qui correspond professionnellement aux objectifs individuels de chaque personne
  • Je construis une cathédrale, ce qui correspond professionnellement aux objectifs collectifs de l’équipe

Et vous, pour votre prochain atelier, comment pouvez-vous vous inspirer de cet article ?

Vous aimerez également ce billet : innover avec ses salariés

Vous avez aimé ce billet ?
Partagez-le pour le promouvoir.
C'est immédiat grâce aux boutons ci-dessous.
Merci d'avance.
Publicités