Les facteurs humains en innovation, par Laurent Kirsche

Pour cet article invité, innovecteur a donné la parole à un expert en facteur humain. Écoutez ou lisez son message !

Production Music licensed through http://www.evokemusic.ai

Retrouvez ce podcast sur votre plateforme préférée en cliquant là


Laurent est un expert en facteur humain,

une expertise qu’il a eu l’occasion de mettre en œuvre dans l’industrie automobile pendant plus de 20 ans.

Laurent tout d’abord mené des travaux de recherche et des projets d’innovation avec pour objectif d’améliorer l’expérience à bord des véhicules.

Puis il a mené des activités de marketing stratégique telles que l’étude des dynamiques et des structures des marchés et l’analyse du potentiel de développement de marques à l’international.

Le point commun entre ces deux domaines d’activité, c’est la capacité à construire une vision moyen/long terme et à mettre en œuvre un leadership capable de favoriser des idées nouvelles dans un environnement ouvert, pluridisciplinaire et respectueux des individus.

Aujourd’hui Laurent propose aux entreprises de les aider à exploiter le potentiel des facteurs humains pour la création de valeur sur toute la chaîne qui va de l’offre (recherche et innovation) jusqu’à la demande (analyse des marchés, positionnement vis-à-vis de la concurrence) sans oublier le management des compétences.

Contact : https://www.linkedin.com/in/laurent-kirsche/


Définition des facteurs humains

Prendre en compte les facteurs humains dans le domaine de l’innovation, c’est considérer les caractéristiques, les capacités et les limites humaines dans la façon dont elles influencent les interactions des individus avec leur environnement, avec des objets et avec d’autres individus.

En résumé, tenir compte des facteurs humains, c’est traiter du fonctionnement de l’humain et de ses interactions avec son environnement.

Facteurs humains et approches centrées clients

Si aujourd’hui beaucoup de démarches d’innovation misent sur la prise en compte des besoins du client, l’approche par les facteurs humains propose un positionnement plus large, avec une focale plus large. Car Intégrer le client pour développer un nouveau produit/service est nécessaire mais pas suffisant. Tout d’abord car il faudrait parler des clients au pluriel tant les typologies sont nombreuses et ensuite car dans sa relation à l’innovation l’humain ne se limite pas à une posture de client. Il a d’autres rôles !

Avec les facteurs humains, 4 questions sont à considérer :

  • Qui vais-je interroger ? Des experts, des décideurs, des utilisateurs, des clients ?
  • De quel matériel je dispose pour faire réagir la personne ? Il peut s’agir d’un premier descriptif, d’un concept rédigé ou d’un croquis, d’un démonstrateur ou d’un prototype par exemple
  • Quelle est l’information que je recherche, qu’est-ce que je cherche à comprendre ? Dois-je recueillir des données quantitatives ou qualitatives, verbales ou comportementales ?
  • Que vais-je faire des informations obtenues ? L’objectif est-il d’orienter des recherches, d’évaluer des solutions ou de prendre une décision ?

Un exemple concret de mise en œuvre réussie

Dans l’univers automobile, au début des années 2000, les interfaces homme machine (IHM) se présentaient essentiellement sous forme de pushs et de molettes sur le tableau de bord. En 2007, l’iPhone révolutionne la téléphonie avec notamment un grand écran tactile.

Très rapidement, la question se pose : « Pourquoi n’a-t-on pas cela dans les voitures ? ».

Ce sujet peut se traiter sous l’angle technique, notamment en traitant les contraintes de température, de vibration, du coût, d’intégration, … Aborder cette question sous l’angle facteur humain revient à analyser les ressources du conducteur disponibles pour interagir avec le système :

On se rend compte que l’utilisation d’un iPhone fait appel aux sens visuels et tactiles alors que la conduite d’une automobile sollicite également et fortement la vue et les activités motrices (volant, levier de vitesse, pédales, …) !

En conséquence importer en l’état un tel équipement dans une automobile pourrait présenter des risques réels pour la sécurité !

Il est donc nécessaire de mettre en place une approche par les facteurs humains pour aborder l’ensemble des problématiques. Impossible de les traiter avec une seule vue « résolution des problèmes technique » ou « attractivité pour les clients » !


En conclusion, le management responsable de l’innovation nécessite de la part de ses acteurs une prise de conscience forte et une volonté appuyée de développer une démarche qui tienne compte des impacts potentiels de toute innovation.


Pour aller plus loin :

1/ Découvrir les enjeux du management responsable de l’innovation, un document de plus de 90 pages à télécharger !

2/ Le livre « Du produit innovant au management responsable de l’innovation : https://innovecteur.com/responsable/


Vous avez aimé ce billet ? 
Partagez-le pour le promouvoir. 
C'est immédiat avec les boutons ci-dessous. 
Merci d'avance.