Dans les coulisses d’un atelier innovant, la première rencontre des coachs

Rédige soul, corrige à jeun

Voici la suite des aventures de Museomix Suisse, vue depuis l’intérieur de l’équipe des coachs.

Vivez la préparation des 3 jours de ce marathon créatif (11-13 novembre 2016), à travers le regard de l’un des coachs … le mien : ce billet est donc hautement subjectif !

Vous avez raté le 1er épisode, vous ne savez pas ce qu’est Museomix ? lisez donc d’abord ce 1er billet : Dans les coulisses d’un atelier innovant, la perspective du facilitateur

Pour la 1ère fois, les coachs de Museomix Suisse à Nyon, édition 2016 se sont (presque) tous retrouvés ce mardi 23 août

Les 2 organisateurs de Museomix Suisse, ainsi que 2 coachs ayant déjà participé à l’édition 2014 ont accueilli 4 nouveaux coachs (+ 2 absents représentés) pour une première séance de travail : énergie, convivialité et concentration pendant plus de 2 heures.

Museomix, people make museum

Si le « why » de Museomix m’avait manqué la fois précédente, cette fois, il a été très longuement présenté.

La devise de Museomix « people make museum » appuie les 3 notions importantes de la volonté initiale de cette initiative :

  • People : des professionnels du monde muséal ainsi que nous toutes et tous, les amateurs consommateurs réguliers ou non de musées
  • Make, par opposition à la passivité que les visiteurs de musée peuvent parfois vivre dans un musée « classique ».
  • Museum, car un musée, pour beaucoup de visiteurs, ne correspond plus à leurs attentes.

C’est de cette frustration qu’a émergé Museomix, notamment pour faciliter la mise en action des visiteurs

Museomix, c’est un véritable makeathon

Museomix est un marathon créatif de 3 jours destiné à re-inventer le rapport musée – visiteur par la fabrication de prototypes réels et fonctionnels.

C’est aussi :

  • un laboratoire, où l’expérimentation est permise et où la production devient collective (les prototypes deviennent des creative commons).
  • une véritable expérience qui se déroule entièrement dans le musée, au milieu des œuvres et avec le personnel du musée.

Décryptage de la 1ère rencontre des coachs Museomix Nyon 2016

A mes yeux, le modèle “1. Forming – 2. Storming – 3. Norming – 4. Performing” de Bruce Tuckman permet bien d’illustrer la teneur de cette 1ère réunion.

En phase de « forming », l’équipe se rencontre, se présente et découvre sa mission.

Ce qui caractérise cette étape de formation, c’est notamment :

  1. le fait que chaque membre a tendance à se comporter de façon indépendante et individuelle, dans son positionnement, ses motivations et ses préoccupations.
  2. L’écoute polie de chacun. Les points de vue sont exprimés, mais sans que les divergences ne soient intensivement discutées et n’aboutissent à des conflits … notamment car la pression de l’évènement et l’heure des choix à faire sont encore loin.

En effet, à ce stade, l’équipe cherche avant tout à se constituer, à prendre corps.

Pour notre équipe, c’est le moment idéal pour construire dès à présent nos règles de fonctionnement pour qu’elles nous permettent d’utiliser nos différences comme des sources de créativité et d’innovation.

Pistes à creuser lors de nos prochaines rencontres

A la vue de la présentation du planning des éditions précédentes, je trouve qu’il y a beaucoup de livrables à fournir la dernière journée de l’évènement :

  • Jour 1 : 1 livrable (pitch)
  • Jour 2 : 1 livrable (video)
  • Jour 3 : 4 livrables (video, documentation du projet, texte de présentation, prototype final)

Il me semblerait plus judicieux de demander des versions beta de ces livrables dès le jour 2 et peut-être même dès le jour 1. Ce qui permettrait :

  1. de répartir davantage la charge de travail en amont
  2. de bénéficier du feed-back des autres équipes, avant la présentation finale au jury
  3. d’alimenter la réflexion des équipes, par l’écoute des idées et des choix des autres participants

Cette réflexion s’inscrit dans une double logique Lean de lissage de la charge et Design Thinking de maquettage / feed-back / amélioration

Enfin, d’autres points pertinents ont été soulevés par d’autres coachs :

  • L’organisation du lien avec les autres pays, puisque Museomix se déroulera en parallèle dans 5 pays, 15 villes et 18 lieux
  • Le choix des thèmes, puisque Museomix Nyon devra jongler entre 6 thèmes et 3 musées de la ville. La question est de savoir comment s’assurer que chaque musée aura bien 1 de ses thèmes traités
  • Le « tour de table » de l’ensemble des 100 personnes (36 participants, plus toute l’équipe de support aux participants, comme les coachs, experts, logistique ainsi que les personnes des musées), sous une forme efficace et concise
  • L’inclusion de moments fun, plus légers dont le séquençage devra à la fois permettre aux équipes de souffler tout en alimentant, en voies souterraines leur créativité … et oui, la sérendipité se favorise (sérendipité : découverte faite de façon inattendue, à la suite d’un concours de circonstances fortuit et très souvent dans le cadre d’un autre sujet)

Prochaines étapes prévues pour les coachs :

  1. S’organiser, sur un plan calendaire, pour tenir compte des contraintes de chacun
  2. Travailler le déroulé des 3 jours, y compris les livrables à fournir
  3. L’apéromix d’octobre, le moment idéal pour se rencontrer et croiser les participants
  4. La visite des 3 musées, pour s’immerger dans l’esprit des lieux

Lisez la suite des aventures Museomix ici

Site web : http://www.museomix.ch/fr/

Cet article sur la créativité devrait vous intéresser.

Vous avez aimé ce billet ?
Partagez-le pour le promouvoir.
C'est immédiat avec les boutons ci-dessous.
Merci d'avance.
Publicités