Le processus créatif

Phases et étapes de la créativité

Voici une présentation du processus créatif et 2 méthodes qui vous permettront de le mettre en œuvre.

Un processus créatif , pour quoi faire ? Pour faciliter et élargir la participation des acteurs, les transformer en co-producteurs, donner corps à l’innovation, détourner et remixer des produits/services et les proposer à d’autres acteurs.

Les 4 étapes invariantes de tout processus créatif 

  1. Installer la confiance, créer le cadre, les conditions pour que les gens se préparent à créer des idées, dans un esprit de non-jugement. Cette étape d’échauffement est essentielle et utilisera des jeux simples type « ice breakers »
  2. S’imprégner de la réalité de la problématique à traiter pour que chaque participant intègre les données du problème et les contraintes
  3. Étape de divergence, dont l’objectif est la production maximale d’idées. A ce stade, ce qui est visé, c’est le volume, la plus grande quantité possible d’idées. En phase de divergence, on suspend le jugement, on vise la qualité par la quantité, on cherche les idées inédites, on combine les idées, et enfin, on note tout.

Cette étape de divergence utilise les 3 temps de la créativité. Cf. billet Introduction à la créativité

4. Puis la phase de convergence va permettre de réduire le nombre d’idées et de se rapprocher progressivement des pistes que le groupe souhaite retenir. C’est lors de cette étape que l’animateur devra faire fructifier les oppositions entre participants. Ces tensions sont essentielles au processus créatif pour produire de nouvelles idées, fruit de l’association improbable d’idées. En phase de convergence, on se réfère aux objectifs, on améliore les idées, on juge constructivement, on cherche l’inédit et on est déterminé

Le point clé du processus créatif, c’est de séparer très distinctement divergence et convergence et de ne jamais mélanger les deux.

C’est une respiration en 2 mouvements :

  • d’abord l’inspiration avec la plus large récolte (divergence) puis
  • l’expiration avec le filtrage pour garder ce qui est bénéfique (convergence).

La phase de divergence présente les risques de consommer beaucoup de temps et de se perdre. La phase de convergence, elle, pose le problème de la frustration puisque que décider, c’est renoncer. Il est donc souhaitable d’arbitrer non en fonction de ses propres préférences mais par rapport aux besoins des utilisateurs finaux.

2 processus créatifs mettent en œuvre ces étapes :

a) Le creative problem solving / résolution créative de problème

Il se décompose en 7 étapes, chacune de ces étapes utilise la distinction divergence-convergence.

  1. Diagnostic. Cet « appel à l’action » sert à entrer dans le sujet, à s’imprégner du sujet et permet à chacun de comprendre pourquoi on se pose cette question. Puis à rassembler des informations à propos de la question à traiter
  2. Exploration de la vision, pour décider de la finalité à atteindre
  3. Formulation des défis, pour fixer sur quoi travailler
  4. Exploration des idées, étape de création d’idées et de fixation des critères de sélection des idées. Un outil parfait pour cet étape : http://wp.me/P5KJrq-mJ
  5. Formulation des solutions et décision sur les solutions retenues
  6. Exploration de l’acception, étape nécessaire pour bâtir le plan de changement. Cet outil vous donne quelques pistes pour cette étape : http://wp.me/P5KJrq-vF
  7. Formulation d’un plan pour la mise en œuvre

Ce modèle a été enrichi des travaux universitaires sur les habiletés de pensée. Elles sont à la base du test Foursight, qui décrit 4 profils de préférence (clarificateur, idéateur, développeur, réalisateur).

Ce billet évoque également le test Foursight : Bettyna, responsable innovation en milieu hostile

b) Le 2ème processus créatif, en 4 étapes, se base directement sur le modèle Foursight :

  1. Clarification, afin de comprendre le défi à relever
  2. Idéation, pour rechercher plusieurs options
  3. Développement, dans le but d’améliorer les options les plus prometteuses et de développer les solutions
  4. Réalisation, c’est-à-dire préparation et mise en œuvre des solutions

Ce 2ème modèle, plus naturel, est facile apprendre et plus rapide à maitriser.

Consultez également cet autre billet consacré à la créativité.

Et vous, que pensez-vous de cet article ?

Vous avez aimé ce billet ?
Partagez-le pour le promouvoir.
C'est immédiat ci-dessous.
Merci d'avance !
Publicités