Transformer une idée en une invention avec la méthode ISMA360

Hommage au bleu de Klein

Pour diffuser son idée sur le marché, l’innovateur a tout intérêt à concevoir un produit / service qui réponde aux besoins des demandeurs. C’est l’objet de ce 3ème billet en rapport avec la méthode ISMA360.

Les 2 billets précédents :

Lorsqu’on se situe dans le domaine de l’invention, l’on est confronté aux besoins du demandeur. Le demandeur est soit l’utilisateur du produit / service ou le prescripteur de ce produit / service.

Répondre aux besoins des demandeurs est une condition nécessaire mais insuffisante pour accéder au marché.

Il s’agit donc ici de concevoir le produit / service le plus adapté aux besoins des demandeurs. Pour ISMA360 en effet, il s’agit de prendre la nouveauté comme le point de départ et en particulier le domaine de l’innovation évoqué dans le billet précédent.

Identifier les besoins non satisfaits à partir du domaine de l’innovation

Dans le cas de la « fleur à croissance rapide », le domaine de l’innovation était l’horticulture à croissance rapide. Les besoins non-satisfaits pourraient être les suivants : diminuer les coûts liés au transport, répondre à une demande instantanée de fleurs, observer en direct la magie de la nature, …

En déduire les personnes qui expriment ces besoins

En reprenant l’exemple de de la « fleur à croissance rapide », l’on peut imaginer que les personnes suivantes pourraient avoir ce besoin : horticulteur, fleuriste, chef de rayon fleurs, la particulier, …Ils composent une première liste de demandeurs.

Cet outil pratique consacré à l’empathie avec ses clients devrait vous intéresser

Vérifier sur le terrain la réalité du pôle besoins – demandeurs et l’existence de solutions existantes

Avant de tirer des conclusions purement théoriques, il est conseillé de procéder à des premiers entretiens qualitatifs, dans le plus pur esprit « Out of the building » du Lean Start-up. C’est l’occasion de confronter les hypothèses avec le feed-back réel des personnes et d’acquérir également des informations complémentaires et autres signaux faibles, que l’on aurait pu manquer en restant au bureau. Exemples de questions d’entretien :

  • est-ce que l’utilisateur a conscience d’avoir ce besoin ?
  • est-ce que l’utilisateur recherche des réponses à son besoin ?
  • est-ce que l’utilisateur a trouvé une solution à son besoin sur le marché ?
  • est-ce que l’utilisateur est satisfait des solutions existantes ?

Concevoir les fonctionnalités du produit / service en fonction

Les fonctionnalités représentent les briques de base qui répondent aux besoins exprimés. Idéalement, les fonctionnalités à inclure dans le produit / service ne devraient être qu’au croisement :

  • des besoins insatisfaits (besoin très important pour lequel aucune solution satisfaisante n’existe sur le marché) et
  • des caractéristiques distinctives de l’invention.

C’est bien cette double contrainte qu’il faut respecter au risque, soit de proposer un produit / service dont personne n’a besoin, soit de copier une offre déjà existante sur le marché.

L’on peut prioriser les fonctionnalités à l’aide de la séquence suivante :

  1. La fonctionnalité répond à un besoin fort du demandeur
  2. La fonctionnalité inclut une caractéristique distinctive de l’invention
  3. L’effort (temps, argent) pour développer la fonctionnalité est faible
  4. La fonctionnalité répond aux besoins de plusieurs demandeurs

Ce billet vient donc de présenter les étapes à suivre pour concevoir une invention qui réponde aux besoins de demandeurs potentiels.

Il reste maintenant à trouver les clients … objet du billet suivant.

Pour aller plus loin :

Cet outil gratuit met en oeuvre les principes de la méthode ISMA360, utilisez-le !

Vous préférez utiliser une adaptation on-line ? Alors utilisez via-designer proposé par Vianeo.

Vous avez aimé ce billet ?
Partagez-le pour le promouvoir.
C'est immédiat avec les boutons ci-dessous.
Merci d'avance.
Publicités