L’utilisation d’un dispositif d’évaluation d’un projet innovant donne des pistes concrètes pour le piloter

Les projets innovants ont cette particularité d’évoluer dans l’inconnu et l’incertitude, sans que la destination ne soit connue à priori. De ce fait, comment est-il possible d’en mesurer les résultats ?

Cet article fait partie d’une série qui se propose de présenter les méthodes d’évaluation des projets innovants. Les cas d’application les plus immédiats sont les suivants :

  • Intrapreneuriat
  • Pilotage d’une innovation
  • Coaching d’une équipe innovante
  • Arbitrage d’un portefeuille de projets
  • Audit de projet

Ce billet peut également être écouté ici !

Retrouvez ce podcast sur votre plateforme préférée en cliquant là.


Le billet précédent a permis de montrer que le dispositif testé au sein d’un incubateur était particulièrement efficace pour évaluer l’avancement d’un projet innovant. Cet outil apporte également une aide puissante pour son pilotage.

L’évaluation d’un projet innovant prend toute sa valeur lorsqu’elle est réalisée par un collectif

Le travail sur le terrain a permis de mener une évaluation en associant plusieurs acteurs de l’entreprise. Cet exercice, unique, a permis d’améliorer la qualité de la notation, par confrontation des points de vue.

Cette observation s’apparente aux travaux menés par Lenfle sur la méthode C-K. « La méthode pourrait renforcer la réflexion collective dans l’action et les discussions à différents niveaux alors que le projet est en cours, ce que Van De Ven appelle les prises de décision par objection » (Lenfle. 2012. Exploration, project evaluation and design theory: a rereading of the Manhattan case).

C’est donc bien l’ensemble de l’équipe porteuse du projet qui semble être l’acteur idéal pour réaliser l’évaluation, à condition d’être accompagnée par un acteur maîtrisant le dispositif d’évaluation et facilitant le processus.

L’évaluation d’un projet innovant permet d’atteindre en même temps plusieurs buts

L’évaluation d’un projet innovant, en tant qu’opération d’observation des faits et de lecture distanciée de la réalité, permet de traiter plusieurs thématiques complémentaires.

Tout d’abord, elle facilite l’identification et l’explicitation des compétences et connaissances acquises et restant à acquérir, tant en interne qu’en externe auprès de partenaires ou industriels.

Ceci ouvre la voie à la recombinaison de connaissances pour faire émerger de nouvelles voies innovantes et également la construction d’une feuille de route permettant d’explorer ces pistes, préalablement au développement d’un nouveau produit.

L’évaluation offre aux protagonistes une plateforme de construction de sens et de motivation.

Elle aide à la construction de l’intérêt et de la valeur du projet, en mettant en avant les bénéfices, les facteurs de différenciation et les opportunités de nouveaux marchés. A condition d’être répétée dans le temps, elle permet également à l’équipe de se fixer ses propres objectifs, de mesurer les progrès accomplis et les étapes restant à franchir, tout en gardant un cap clair.

C’est également un point mentionné par les travaux académiques : « avec l’approche rationnelle, les revues servent à s’assurer de la convergence vers l’objectif. Dans les projets exploratoires, elles sont une instance qui servent à construire du sens pendant laquelle les résultats sont collectivement discutés et les décisions prises » (Lenfle 2016).

A condition d’être menée avec un tiers de confiance, l’évaluation facilite la prise de recul des porteurs de projet en les invitant à prendre une position méta d’observateur des actions menées.

En psychologie, la position méta définit la posture mentale consistant à modifier son point de vue en prenant de la hauteur sur une situation donnée. Lors de l’évaluation de son projet à la lumière des trois axes, l’équipe est amenée à modifier son point de vue, au sens premier du terme. De ce fait, elle est plus facilement en mesure de prendre en compte l’ensemble des données et de leur positionnement dans le temps. L’histoire que ces éléments disparates composent apparaît ainsi bien plus clairement.

Évaluer, c’est également proposer un point de vue synthétique

Les articles précédents ont montré que les trois axes du dispositif étaient nécessaires pour évaluer un projet innovant, du fait de leur imbrication et de leur dépendance. La gestion du projet doit donc se faire conjointement sur ces trois dimensions, ce qui constitue en soi un modèle de pilotage du projet innovant. Le travail sur le terrain a fait apparaître la notion de chemin parcouru, se basant sur les notes obtenues sur chacun de ces axes. Elle a l’énorme avantage d’offrir un avis global simple.

L’évaluation d’un projet innovant relève davantage de l’accompagnement que de la notation

Finalement, les évaluations des projets innovants ont permis de mesurer le chemin parcouru grâce à des critères pertinents – les trois axes – et selon un processus idéal – évaluation collective facilitée par un expert indépendant. Elles ont surtout permis aux entreprises de se focaliser sur les actions à mener.

Le terrain valide donc la définition proposée en introduction à l’évaluation : il s’agit bien d’une « activité de recueil de diverses informations considérées comme pertinentes par rapport aux objectifs visés, en vue de porter un jugement et de prendre une décision » (Amigues et Zerbato-Poudou. 1996. Les pratiques scolaires d’apprentissage et d’évaluation).

Disposer d’un dispositif d’évaluation permet donc concomitamment de :

  • Fabriquer une méthodologie d’accompagnement des projets innovants calquée sur le système d’appréciation
  • Fixer des critères de mesure pour piloter les projets par la mise en avant des actions stratégiques
  • Contribuer à construire pas à pas la valeur de l’innovation, en menant des efforts identiques sur l’ensemble des thématiques du dispositif

L’évaluation d’un projet innovant doit donc être vue comme un outil d’aide à la décision, de structuration de l’accompagnement et de planification des priorités.

professionnalisation de l’évaluation d’un projet innovant

L’amélioration des pratiques d’évaluation des projets innovants permet de répondre à trois enjeux essentiels :

  1. L’accompagnement du porteur de projet a lieu grâce à l’utilisation d’un dispositif d’évaluation dispositif d’évaluation éprouvé
  2. L’évaluation du projet se réalise à l’aide de trois axes identifiés permettant de quantifier le chemin quantifier le chemin parcouru
  3. La mesure de la valeur de l’innovation est appuyée par la mise en place de pratiques d’évaluation répétées dans le temps

Cliquez pour vous abonner à la newsletter pour recevoir automatiquement les prochains billets. Immédiat et garanti sans spam