La prise de décision par consentement

Photo à Séoul

Dans le billet « Se focaliser sur quelques domaines prioritaires », apparaissait le besoin de faire décider un comité de direction sur les 2-3 domaines d’innovation prioritaires de l’entreprise.

Si vous aussi, vous êtes confronté à cette nécessité, alors ce billet vous intéressera puisque je partage ici la méthode de prise de décision par consentement.

La prise de décision par consentement

Cette méthode permet à un groupe de prendre une décision, après avoir entendu et intégré l’ensemble des avis des participants, dans une logique de co-construction et non de confrontation.

Elle peut également s’appliquer à toute équipe qui, après avoir produit un grand nombre d’idées, a besoin d’un cycle d’émergence-convergence.

Bien menée, une prise de décision par consentement permet de dépasser, de sublimer les propositions initiales individuelles pour accorder le groupe sur quelques points clés, supportés par tous et dont la valeur dépasse les éléments de départ.

Consentement

Il y a consentement quand personne n’a d’objection importante et raisonnable par rapport à une proposition.

Quand une objection est émise, la personne qui a émis l’objection et les autres membres du groupe travaillent ensemble à la lever.

Qu’est-ce qu’une objection ?

Une objection, c’est une forte inquiétude ou un désaccord personnel sur la manière dont le groupe s’apprête à agir pour atteindre ses objectifs. Si l’objection est réelle, alors la personne « ne peut pas vivre avec cette proposition telle quelle ».

Une objection est un point qui doit être levé avant d’entrer en action.

Les « soucis » ne sont pas des objections. Ce sont des points à prendre en compte, sans qu’ils ne bloquent l’avancement du groupe.

Prise de décision par consentement

Le but global est de permettre à un groupe d’avancer ensemble, même à très petit pas, sans perdre personne en route. Grâce à un double effort :

  • Le groupe respecte le plus possible les limites de chacun
  • L’individu lâche une partie de ses exigences personnelles et fait confiance à l’ensemble pour atteindre des objectifs partagés

Les 3 grands moments de la prise de décision par consentement

  1. Clarifier
    1. Présenter et clarifier la proposition
    2. Réagir à la proposition, en donnant son avis
    3. Amender la proposition, s’il y a lieu
  2. Décider
    1. Recueillir les objections. En émettant une objection, on s’en défait personnellement et on en fait la richesse du groupe
    2. Bonifier la proposition avec les objections
    3. Obtenir le consentement des membres, en levant les objections une à une
  3. Promulguer
    1. Rédiger la décision
    2. Approuver la décision
    3. Évaluer le processus et célébrer

Et vous, quand pourriez-vous utiliser la prise de décision par consentement, dans votre entreprise ?

Ce billet devrait également vous intéresser : Réflexions inspirées par les lieux innovants

Cet autre billet, en application pratique de la prise de décision par consentement, devrait vous intéresser.

Vous avez aimé ce billet ?
Partagez-le pour le promouvoir.
C'est immédiat avec les boutons ci-dessous.
Merci d'avance.
Publicités