La difficile question de l’évaluation des projets innovants

Les projets innovants ont cette particularité d’évoluer dans l’inconnu et l’incertitude, sans que la destination ne soit connue à priori. De ce fait, comment est-il possible d’en mesurer les résultats ?

Cet article fait partie d’une série qui se propose de présenter les méthodes d’évaluation des projets innovants, en s’appuyant sur la recherche académique et des cas concrets. Vous découvrez le fruit de ce travail, théorique et pratique, qui a abouti à construire puis à tester un dispositif d’évaluation des projets. Les cas d’application les plus immédiats sont les suivants :

  • Pilotage d’une innovation
  • Coaching d’une équipe innovante
  • Arbitrage d’un portefeuille de projets
  • Sélection avant lancement des projets les plus prometteurs
  • Audit de projet

Evaluer, c’est déterminer et fixer la valeur ou le prix de quelque chose, selon Le Larousse

C’est également estimer, déterminer approximativement la durée, la quantité, le nombre ou l’importance de quelques chose. C’est également dans le domaine de l’éducation le fait de porter une appréciation, souvent matérialisée par une note.

Dans le domaine de l’innovation, la valeur de l’innovation est assimilée à la valeur du nouveau produit qui sera l’output tangible du processus (Bertheau et Garel. 2015. Déterminer la valeur de l’innovation en train de se faire, c’est aussi et déjà innover ». Innovations, Capital intellectuel et management de l’innovation ).

C’est l’anticipation de la valeur d’échange, du prix que le client est prêt à payer pour une innovation.

En revenant à l’étymologie du terme évaluer, on apprend qu’il s’agit de faire ressortir la valeur de, d’extraire la valeur de.

Ainsi la valeur n’apparait pas spontanément : mettre en œuvre des actions est donc nécessaire pour la révéler.

C’est cette approche que je retiens, avec comme proposition celle de Amigues et Zerbato-Poudou qui définit l’évaluation comme une « activité de recueil de diverses informations considérées comme pertinentes par rapport aux objectifs visés, en vue de porter un jugement et de prendre une décision » (Amigues et Zerbato-Poudou. 1996. Les pratiques scolaires d’apprentissage et d’évaluation).

Dit autrement, l’hypothèse que je propose est de considérer l’évaluation d’un projet innovant comme un outil d’aide à la décision, de structuration de l’accompagnement et de planification des priorités.

Mais attention à ne pas confondre évaluation avec d’autres notions souvent employées lorsqu’on évoque des projets innovants

L’évaluation n’est pas la valorisation de l’entreprise, qui, elle, représente le prix que l’investisseur devra payer pour obtenir une part de l’entreprise, établi sur la base d’une négociation entre l’entreprise et l’investisseur. Cette notion complexe n’est pas traitée dans ce document.

L’évaluation n’est pas non plus la cotation de l’entreprise, qui est une appréciation sur la capacité d’une entreprise à honorer ses engagements financiers. Cette cotation permet d’évaluer le risque de crédit d’une entreprise et de faciliter le dialogue prêteur-entreprise en mettant à disposition une référence commune et reconnue.

Dans le même esprit, la notation financière ou notation de la dette ou rating est l’appréciation, par une agence de notation financière, du risque de solvabilité financière, d’une entreprise, d’un État ou d’une collectivité publique et l’attribution d’une note correspondant aux perspectives de remboursement de ses engagements envers ses créanciers.

L’évaluation n’est pas non plus la perception de leur entreprise par les collaborateurs, réalisée essentiellement sur des sites internet qui permettent à des salariés, sous couvert d’anonymat, de porter un jugement sur leur société.

Enfin, l’évaluation d’un projet innovant n’est en aucun cas la notation des forces et faiblesses de l’entrepreneur ou de son équipe.


Cliquez pour vous abonner à la newsletter pour recevoir automatiquement les prochains billets. Immédiat et garanti sans spam