La fonction innovation, entre transformation et gestion de l’acceptation

Le billet précédent a présenté l’axe des parties prenantes. Approfondissons ici le 2ème axe, celui du management responsable de l’innovation.

L’axe « management responsable de l’innovation », l’équilibre entre la transformation de l’entreprise et l’acceptation de l’innovation

Management responsable de l'innovation

Management responsable de l’innovation

 

 

a) Transformation

Transformer plus ou moins fortement son modèle d’affaires, faire évoluer son offre, proposer de nouveaux produits, se distinguer par un modèle d’affaire entièrement nouveau notamment basé sur les possibilités offertes par le numérique (digitalisation) font partie des problématiques de cette composante.

Typiquement, les actions menées par un responsable innovation sont les suivantes :

  1. Prendre en charge la transformation culturelle de l’entreprise, provoquée par l’arrivée de nouvelles technologies
  2. Mettre en place un espace digital, amené à immerger les collaborateurs et leur faire toucher du doigt les nouveaux métiers de leur entreprise, grâce au numérique
  3. Utiliser les médias sociaux et développer une capacité d’écoute des clients et partenaires
  4. Etudier les nouveaux usages et modèles de valeur
  5. Générer de nouveaux revenus grâce à de nouveaux canaux, comme le numérique
  6. Développer des applications mobiles qui permettent d’innover dans les métiers de l’entreprise
  7. Héberger des start-up au sein de l’entreprise et favoriser des projets communs
  8. Financer certains projets hasardeux, incertains ou trop avant-gardistes
  9. S’interroger des impacts des objets connectés sur les métiers de l’entreprise
  10. Utiliser les informations fournies par les big data

La destination finale viserait à bouleverser son marché en le disruptant, c’est-à-dire apporter un service nouveau qui suscite de nouveaux usages et transforme le marché en profondeur avec des modèles économiques radicalement différents.

 

b) Acceptation

En contrepoids, si proposer un service radicalement nouveau peut sembler alléchant, qu’en est-il de son acceptation par les clients et de la société en général, notamment sur les plans éthiques, environnements, culturels ? C’est tout l’enjeu d’un management responsable de l’innovation, dont l’entreprise se trouve au centre de l’intégration de la responsabilité sociétale dans son processus d’innovation.

Typiquement, les actions menées par un responsable innovation sont les suivantes :

  1. Mettre en place une cellule de veille afin d’interpréter les signaux sociaux et culturels parmi les citoyens, consommateurs, éventuels opposants
  2. Disposer d’un réseau de compétences, d’une doctrine philosophique, sociologique, éthique, à même de questionner et challenger les projets innovants de l’entreprise
  3. Introduire le sujet du management responsable de l’innovation, sans pusillanimité ni précautionnisme, sans refuser un risque supposé mais non prouvé
  4. S’interroger sur l’émergence des besoins, détectés par les équipes marketing (l’opportunité d’un marché est une raison suffisante pour décider d’y apporter une réponse ?)
  5. Mesurer les impacts directs des innovations (quelle sera l’incidence de l’innovation sur l’utilisateur, son mode de vie et quelles sont les solutions préventives que l’entreprise y apporte ?)
  6. Considérer les impacts indirects d’une innovation (sur les citoyens, la planète)

 

La dimension management responsable de l’innovation implique donc 2 types de comportements de la part de l’entreprise :

  • La gestion de sa transformation
  • La gestion de l’acceptation des innovations par le monde extérieur
Transformation et acceptation

Transformation et acceptation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et vous, comment vous positionnez-vous par rapport à ce 2ème axe ?

Vous avez aimé ce billet ?
Partagez-le pour le promouvoir.
C'est immédiat grâce aux boutons ci-dessous.
Merci d'avance.
Publicités