Dans les coulisses d’un atelier innovant, le travail sur les 3 jours du marathon créatif Museomix

Pablo Picasso

Pendant 3 jours, 50 passionnés de culture et de nouvelles technologies ont carte blanche pour re-inventer le musée, c’est-à-dire créer et prototyper de nouveaux outils et de nouveaux usages.

Le public est invité à découvrir ce laboratoire et à tester les innovations produites. Alors, réservez les dates du 11 au 13 novembre 2016 ! Pour la Suisse, site web : http://www.museomix.ch/fr/

Etant moi-même impliqué dans cet évènement à Nyon (Suisse), je vous propose d’observer une partie du travail de préparation, celui des facilitateurs qui auront la responsabilité de rendre plus facile le travail des innovateurs.

A l’ordre du jour de cette 3ème rencontre des facilitateurs, le travail sur le déroulement des 3 jours

Dans les grandes lignes, la 1ère journée consiste pour les participants à explorer les musées et partager des idées. La 2ème journée vise elle à choisir une direction et commencer à construire les prototypes. Enfin, la dernière journée permet de terminer le prototype … et le faire tester par les visiteurs.

Nous avons tout d’abord planché sur l’arrivée des museomixeurs le 1er jour

En effet, il est indispensable que les participants soient accueillis de telle façon qu’ils puissent facilement faire connaissance et rapidement entrer dans le vif du sujet, c’est-à-dire le traitement des thèmes proposés par les 3 musées de la ville de Nyon :

Musée du Château de Nyon

  • A vos assiettes : Comment faire pour que les anciennes porcelaines, bien silencieuses derrière les vitrines du Château de Nyon, rappellent la vie qu’elles ont vécu, avant, notamment lors de grands banquets ?

Musée du Léman

  • Les temps modernes : « Je suis une machine qui a été beaucoup utilisée, puis délaissée et enfin sauvée par des passionnés … et installée au Musée du Leman mais inerte. J’aimerais être à nouveau au cœur de l’innovation, grâce à vous : rendez-moi vivante ! »
  • Lémantage : Godart, Louis Malle, Woody Allen, … Le Lac Léman a inspiré tant de cinéastes. Comment permettre au public de s’immerger dans ce trésor cinématographique du musée ?

Musée romain

  • Le 6ème sens des Romains. On connait tous les 5 sens. Et le 6ème sens, vous le voyez comment ?
  • Sur les pavés, la vie ! Comment rendre l’invisible d’hier visible aujourd’hui ?

Et enfin, un thème commun aux 3 musées : « un musée interdit aux parents ! »

Ce travail sur l’inclusion des participants le Jour 1 nous a également amené à prévoir de courtes séances d’accueil pour les jours 2 et 3

… ainsi que des séances de debriefing, à la fin des 3 journées. L’idée de « point météo de débriefing », évoquée dans le billet précédent la charte de fonctionnement des facilitateurs, est donc reprise ici !

Si cette séquence a vu les idées fuser, s’enrichir, évoluer, se clarifier, elle a également été le lieu de la confrontation aux autres ! En effet, nous avons clairement vécu entre nous la confrontation des opinions, la divergence des points de vue et peut-être de l’incompréhension. Rien de grave, c’est la 2ème phase de Storming du modèle de Bruce Tuckman, cf. billet la 1ère recontre des coachs

Nul doute que notre charte de fonctionnement facilitera le travail de notre propre facilitateur !

Nous avons également réfléchi à l’agencement et à l’aménagement des espaces de travail

A Nyon, les participants seront tous regroupés dans le Château, y compris ceux qui travailleront pour les 2 autres musées. C’est un beau challenge que de prévoir autant d’espaces différents !

  • les espaces de travail, destinés aux équipes pendant les 3 jours ET au public en fin de journées
  • les zones de repos, de calme et de détente
  • la salle de restauration, qui servira aussi de salle plénière
  • et bien sûr les lieux de fabrication, contenant des imprimantes 3D, systèmes sons, composants électroniques, stands de menuiserie et d’assemblage …

En effet, c’est en se confrontant à la réalité que les participants pourront se rendre compte de la pertinence de leurs idées et les ajuster, si nécessaire. Faire « physiquement » est également source de créativité et d’enrichissement, parfois bien plus rapidement que par une réflexion purement intellectuelle.

En utilisant des machines de fabrication numérique, il sera bien plus facile de faire des tests, d’essayer et de recommencer plusieurs fois, dans une logique agile. De plus, cela permet aussi à chaque prototype d’être reproduit à l’identique, grâce aux fichiers numériques de conception et de fabrication.

A ce propos, ce billet sur les espaces de fabrication devrait vous intéresser.

Enfin, le lien entre Museomix Nyon et Museomix Bâle a été développé

Grâce à un échange particuilièrement intéressant entre facilitateurs, nous avons retenu une idée, qui nous permettra à la fois de gérer les difficultés de langue (Français / Allemand) et d’éviter une surcharge de travail pour les participants.

Un indice ? Surveiller les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/museomixCH

Pour notre prochaine rencontre, une piste d’amélioration possible : le parking, pour bien maitriser l’ordre du jour et ne rien perdre des idées spontanées des participants

Et oui, nous avons été trop ambitieux ! Seuls 50% de notre ordre du jour a été couvert, notamment car des idées spontanées ont pris le dessus.

Pour la prochaine fois, nous pourrions utiliser le « parking ». Cet outil permet de consigner les points importants mais non prévus à l’ordre du jour. C’est la garantie de ne perdre aucune idée spontanée et de respecter l’ordre du jour.

Avez-vous lu le 1er billet sur Museomix ? Il devrait vous intéresser.

Vous souhaitez connaitre la suite des préparatifs ? Lisez cet article « la dernière ligne droite ».

Vous avez aimé ce billet ?
Partagez-le pour le promouvoir.
C'est immédiat ci-dessous.
Merci d'avance !
Publicités