Les labs d’innovation de BNP Paribas

Espace de travail au MIT, Boston

Vous avez la mission de mettre en place un lab d’innovation au sein de votre structure ? Pas de panique, voici 3 exemples réels de Labs.

Ces labs d’innovation ont en commun leur appartenance au groupe BNP Paribas, en Suisse et en France

Mais pour le reste, on s’aperçoit qu’ils visent des objectifs bien différents.

En Suisse, BNP Wealth Management utilise son tout nouveau Lab pour y développer des nouvelles applications informatiques

La « Factory » est pour l’instant entièrement orientée UX (expérience utilisateur), pour concevoir des logiciels plus simples, plus facilement utilisables et plus intuitifs.

Pour cela, rien de mieux qu’une collaboration forte avec les utilisateurs

C’est une méthodologie agile (SCRUM) qui théorise ces pratiques, essentiellement basées sur la notion d’itérations coutes ponctuées du retour d’utilisateurs. Les autres principes sont les suivants :

  • Le management n’interrompt pas l’équipe pendant un cycle
  • L’équipe rend des comptes au client, pas au manager
  • L’équipe décide du travail qu’elle peut faire en un cycle … et comment le réaliser
  • L’équipe mesure ses propres performances, sur la base d’objectifs fixés avant le départ de chaque cycle
  • Les objectifs sont définis par des usages du produit : ‘user stories’

Enfin, cet espace est multi-usages :

  1. En effet, dès le matin, il accueille la courte session de démarrage, pour que chaque équipier partage ses réalisations de la veille et son plan de la journée
  2. Cet espace sert également de salles de travail pour les différents intervenants
  3. Régulièrement, il permet d’accueillir un commercial de l’entreprise et son client (donc l’utilisateur final) pour que tous les deux puissent donner leur feed-back quant au logiciel en cours de conception.
  4. Et enfin, il permet à l’équipe de réaliser régulièrement des séances de debriefing collectif (les « rétrospectives » dans le langage SCRUM)

Au siège de BNP Paribas Assurance à Paris, plusieurs années ont été nécessaires pour aboutir à la mise en place de 2 Labs.

L’activité innovation a notamment commencé par la mise en place de formations orientées créativité et de concours annuels d’innovation.

Puis, une démarche prospective a été initiée, pour permettre à l’entreprise de réfléchir à son avenir, via un dispositif en 2 étapes :

  1. Des conférenciers extérieurs (philosophe, sociologue, démographe, économiste, …) interviennent pour le compte du comité de direction, afin de pouvoir identifier des thématiques pouvant potentiellement transformer les besoins des clients
  2. Des ateliers de créativité sont animés pour transformer les pistes de réflexion précédentes en nouvelles prestations à offrir

Finalement, « La Fabrique », lab dédié aux ateliers créatifs est devenue le symbole des nouveaux services de facilitation offerts en interne.

L’expérience aidant – plus de 60 ateliers ont ainsi été organisés en interne – l’équipe innovation a décidé de proposer plusieurs formats différents d’intervention :

  • Concentration des ateliers sous forme de sprints de 48 heures, notamment pour permettre d’inclure des acteurs extérieurs à l’entreprise
  • Organisation d’ateliers de prototypage, pour passer de l’idée à une matérialisation concrète
  • Mise en place un accélérateur de projets internes à l’entreprise

Le sprint créatif, le format le plus percutant de l’offre de services

Par sprint créatif, l’idée est d’organiser puis d’animer une session de co-création sur la base méthodologique du Design Thinking. Utilisez cet outil pour organiser votre propre sprint créatif

Cet article étudie les facteurs de succès d’un sprint créatif, il devrait vous intéresser.

Le point important de l’approche est de faire intervenir des utilisateurs finaux et de les intégrer aux équipes internes. Ainsi, on ne développe pas un service pour les clients mais avec eux. Ces ateliers sont également l’occasion de faire intervenir des entreprises extérieurs qui partagent la même problématique, mais dans un secteur d’activité différent.

C’est également ce que fait Renault, le constructeur automobile, en animant une communauté à laquelle participent des personnes de chez Renault et également d’autres personnes d’autres sociétés éloignées du monde de l’automobile. Parce que cette communauté partage le même besoin de travailler sur un thème commun, en l’occurrence celui de la mobilité, qui est plus large que l’automobile. Ainsi, des personnes de diverses entreprises trouvent leur intérêt à y participer.

En plus de cette orientation collaborative, une dimension transformation numérique a été apportée par le « Cardif Lab »

Le Cardif Lab est portée par l’équipe « Digital ». Il est composé de plusieurs espaces et accueille à la fois des collaborateurs ainsi que des partenaires extérieurs.

L’objectif de ce lieu est de rassembler des dispositifs technologiques qui pourraient trouver une application dans les services offerts par l’entreprise. Par exemple, pour BNP Paribas Assurance, les objets connectés permettent d’élargir la gamme de l’assurance-habitation (capteurs incendie, inondation, coupure de courant, …). C’est une façon opérationnelle de concevoir la transition numérique.

Sur un autre plan, ce Lab technologique a un intérêt pour l’influence culturelle qu’il a vis-à-vis des collaborateurs internes : les nouveaux mobiliers mobiles, les espaces modulables rendent palpables les notions plus abstraites de co-working et de travail à distance par exemple.

Vous souhaitez connaitre les résultats obtenus après la mise en place d’un Lab ? Alors lisez cet article !

Pour en savoir davantage sur d’autres dispositifs de groupes bancaires, ce billet devrait vous intéresser.

Un autre billet, consacré au développement de la créativité dans les Labs, devrait également vous intéresser.

Vous avez aimé ce billet ?
Partagez-le pour le promouvoir.
C'est immédiat avec les boutons ci-dessous.
Merci d'avance.
Publicités