Genève Lab, le living lab de l’administration genevoise pour innover autrement

GovJam Genève 2015

Pour aider l’administration de Genève à proposer de meilleurs services, l’ex « Observatoire technologique » se transforme en living lab et devient le « Genève Lab« .

Rendre des services plus adaptés aux usagers de l’administration

Jusqu’à présent, l’administration publique propose des services pour ses usagers, en mode push. L’objectif de Genève Lab est d’inclure la population le plus en amont possible, pour concevoir des services avec les demandeurs. C’est un véritable changement de paradigme, qui s’inscrit complètement dans la logique d’innovation… et qui devrait amener l’administration à changer ses pratiques.

Aider les porteurs de projets de l’administration

Dans un premier temps, Genève Lab propose ses services aux porteurs de projets de l’administration de Genève.

En effet, inclure des usagers dans la conception de nouveaux services est une compétence nouvelle à acquérir :

  • comment inciter les chefs de projet à se confronter avec des usagers, non seulement pour disposer de leur feed-back mais surtout pour davantage appréhender leurs besoins et attentes ?
  • comment convaincre des citoyens, des entreprises, des universitaires à s’impliquer dans des projets où ils auront un rôle actif ?

Genève Lab propose donc des prestations pour leur permettre de travailler en coopération avec les habitants Genevois, pour concevoir avec eux les services dont ils ont besoin. Ceci passera par des séances de formation, notamment dans les domaines de l’innovation, créativité, intelligence collective.

Un levier fort, le numérique

Si apprendre à organiser la co-conception de services est une compétence à acquérir, savoir tirer profit du numérique en est une seconde au moins aussi importante.

La block chain (registre des transactions qui pourrait toucher la vérification des identités et l’enregistrement de titres, …), l’intelligence artificielle, la réalité augmentée, et bien entendu sécurité des données … est-ce que ces technologies pourraient permettre de rendre de meilleurs services ?

Il est en tous cas probable que certaines, comme les applications intelligentes capables de réaliser certaines tâches (prioriser les courriels, répondre automatiquement à certaines questions, …) modifieront le travail des agents de l’administration publique.

Ainsi, le numérique transforme les usages et donc les rapports entre le citoyen et l’administration publique. L’Etat de Genève se dote ainsi d’une veille technologique et d’un laboratoire d’idées en matière de transition numérique, pour informer et former l’administration dans ces domaines.

Grâce au Design Thinking

Lien vers un outil pratique pour s’inspirer du Design Thinking

Les outils proposés se basent sur le Design Thinking, et dans ce cadre, se centrent sur l’usager tout au long de la conception du service :

  • Repérer des besoins de la part de la population, par le biais de sollicitations auprès des citoyens (crowd-sourcing)
  • Associer les usagers dans le choix des projets les plus pertinents
  • Co-concevoir des solutions, par le biais des méthodes de maquettage et de prototypage. Un exemple d’un sprint créatif dans cet outil pratique.

Avec la co-construction des solutions

Un Living Lab fait partie des dispositifs d’innovation ouverte, qui associe différents profils de parties intéressées : population, administration publique, association, monde universitaire, entreprises, de la startup au grand groupe.

Voir à ce sujet l’exemple réel présenté dans ce billet, « Un living lab pour se rapprocher des clients »

Un Living Lab facilite donc les échanges entre différents acteurs d’une même zone géographique, accélérant ainsi sa capacité d’innovation. Et dans ce cas, l’administration cantonale de Genève joue « amorce la pompe » en apportant ses propres projets comme matière première.

D’une certaine façon, Genève joue le rôle d’animation de la communauté d’innovation. Abonnez-vous à innovecteur, un article sur ce sujet est en préparation !

Plusieurs formats sont actuellement proposés

Des rencontres à propos de Genève Lab « Genève Lab Meetups »

  • Cible : tout organisme ou personne ayant un intérêt dans le fonctionnement et/ou le succès du territoire Genevois
  • Objectifs : Elaborer et améliorer les modes de fonctionnement de Genève Lab

Des rencontres à propos de la transition numérique dans le secteur public « Cafés de la République Numérique »

  • Cible : les employés de l’administration publique Genevoise
  • Objectifs : Echanger autour des thèmes de la transition numérique dans le secteur public

Des discussions thématiques « Causeries du jeudi »

  • Cible : tout organisme ou personne ayant un intérêt dans le fonctionnement et/ou le succès du territoire Genevois
  • Objectifs : Profiter des connaissances de conférenciers sur un thème en rapport avec l’innovation et échanger avis et points de vue

Des journées thématiques « Journées de rencontre »

Même principe que les discussions thématiques, mais sur une journée entière, sur des thèmes en rapport avec l’usage du numérique et son impact sur la société.

Des formations « Formations Genève Lab »

  • Cible : les employés de l’administration publique Genevoise
  • Objectifs : Acquérir des connaissances en matière d’innovation

De plus, Genève Lab devrait rejoindre le réseau européen (ENoLL) pour disposer de davantage de ressources et augmenter les bénéfices des projets.

Pour en savoir plus

https://demain.ge.ch/dossier/geneve-numerique

Ces billets devraient également vous intéresser :

Vous avez aimé ce billet ?
Partagez-le pour le promouvoir.
C'est immédiat avec les boutons ci-dessous.
Merci d'avance.
Publicités