L’innovation, oui mais comment ?

Florence, la ville

Pour tirer profit de ses atouts et construire son futur, l’entreprise ne doit pas seulement investir. Elle doit considérer que l’innovation est le fruit d’un processus global dans lequel la R&D n’est qu’un ingrédient parmi d’autres, à intégrer dans une démarche organisationnelle complexe.

Vous aussi, vous souhaitez installer le cadre, la structure, la membrane qui permettra à votre entreprise d’innover ? Alors, ce billet est pour vous.

Comment instiller l’innovation dans son entreprise ?

Carlos Verkaeren, Président du groupe Poult (2015) :

« Je veux insister sur le rôle central de l’entreprise dans ce changement de paradigme.

Comment faire en sorte que l’innovation soit portée par tous les salariés et non pas seulement par la R&D et le service marketing ?

Comment mettre en place une organisation susceptible de générer en permanence de nouvelles options stratégiques ?

Dans l’entreprise que je dirige depuis plus de 10 ans, nous avons œuvré pour le déploiement d’une véritable innovation managériale. Nous avons profondément changé notre organisation.

Nous essayons de faire en sorte que tous les salariés soient des acteurs de l’innovation.

Que l’entreprise soit la plus agile possible.

Et qu’elle s’insère dans un écosystème avec lequel nous construisons les innovations de demain.

Nous avons massivement déhiérarchisé nos relations en interne et donné beaucoup d’autonomie à nos salariés, y compris dans nos usines. Il n’y a plus d’organigramme. L’entreprise est organisée par famille de produits, par communauté d’expertise et par projet.

Les cadres dirigeants ont pour rôle premier de penser la stratégie de l’entreprise à 10 ans, laissant plus d’autonomie aux salariés dans le pilotage opérationnel de l’entreprise. Les salariés participent ainsi activement aux décisions d’investissements, de recrutement, de politique salariale et même aux réflexions stratégiques qui engagent le long terme.

Les résultats de cette innovation managériale sont extrêmement fructueux. Nous avons mieux résisté que nos concurrents aux crises successives. Nous avons obtenu des taux de croissance à 2 chiffres dans un marché mature. Nous avons pris 5 points de parts de marché au cours des 3 dernières années.

Notre conseil est simple : innovez ! Faites de l’innovation le pilier de votre stratégie, au service de la croissance de votre entreprise, de la compétitivité de notre pays ».

Que retenir de ce message ?

1. Tout d’abord, pour innover, l’entreprise doit choisir l’agilité

Avec les « méthodes agiles » (Lean start-up, Design thinking), l’objectif est de réduire les cycles de développement afin d’aider l’entreprise à minimiser ses risques et à réussir sans apport massif de capital, ni business plan élaboré, ni recherche de la perfection.

La méthode privilégie le déploiement continu de versions successives du produit ou service, accompagné d’une mesure et d’une prise en compte continue des retours du marché.

Celle-ci peut même conduire l’entreprise à « pivoter », c’est-à-dire à tester de nouvelles hypothèses fondamentales sur le produit, le marché, la stratégie et les moteurs de croissance.

Par exemple, en 2005, Criteo était un service de recommandation de films, en 2006 un service de recommandation de produits en e-commerce et depuis 2008, une entreprise de publicité payée au clic.

Une telle démarche est radicalement incompatible avec la demande encore fréquente d’un cahier des charges ou d’un plan de développement sur plusieurs années.

Pour en savoir plus, consulter les précédents messages consacrés à ce que je nomme le Lean innovation.

 

2. Pour innover, l’entreprise doit penser avec et pour les usagers

Le chercheur du MIT Eric von Hippel a démontré que sur beaucoup de marchés (les équipements sportifs, les appareils médicaux… ), les innovations les plus importantes provenaient au départ d’utilisateurs avancés, pour être ensuite, reprises et industrialisées par des entreprises nouvelles ou installées.

Si ce processus est ancien, il joue aujourd’hui un rôle croissant parce que le numérique, l’internet et les Fab Labs brouillent la frontière qui séparait amateurs et professionnels. Eric von Hippel invite ainsi les entreprises à collaborer avec leurs utilisateurs leaders, ainsi qu’à développer des méthodes de co-conception de leurs produits. Le processus habituel de « descente » de l’innovation depuis la R&D jusqu’au marché est tout simplement inversé…

Pour en savoir plus, consulter les billets consacrés aux FabLab :

 

3. Pour innover, l’entreprise doit se focaliser sur ses équipes, ses collaborateurs.

Ce point est tellement important qu’il fait déjà l’objet de 2 billets. D’autres sont à venir, abonnez-vous !

 

Qu’est-ce que ce billet vous incite à changer, à transformer, à renforcer pour que votre entreprise soit encore plus innovante ?

Vous avez aimé ce billet ?
Partagez-le pour le promouvoir.
C'est immédiat grâce aux boutons ci-dessous.
Merci d'avance.
Publicités